L’immobilier de prestige et les plus grandes fortunes de la planète

Dans son rapport sur l’immobilier de prestige mondial, Barnes et Warburg ont étudié le comportement et les tendances des High-Net-Worth Individual (UHNWI), individus ou familles ultra fortunées qui ont la capacité d’acquérir des résidences sur plusieurs continents, dans des objectifs aussi bien personnels que professionnels.

Selon l’enquĂŞte menĂ©e par Wealth-X pour le rĂ©seau d’agences inernationales haut de gamme, ces UHNWI, qui possèdent chacun plus de 30 millions de dollars, seraient 212 615 actuellement dans le monde dont 10 % dĂ©tiennent 5 propriĂ©tĂ©s ou plus. En 2018, le nombre d’UHNWI excèdera 318 000 et la valeur de la richesse cumulĂ©e pourrait atteindre 46 300 Mds en 2020.

Les intérêts des acquéreurs fortunés pour les bien de prestige

Le rapport met en avant, trois moteurs qui guident les choix immobiliers de ces ultra-riches : la part de l’émotion, l’aspect financier et les raisons pratiques. Pour le côté émotionnel « Même si l’acquisition est faite en vue de réaliser un pur investissement, l’acquéreur appréciera le bien comme s’il s’agissait de sa propre résidence. Il y sera d’autant plus attentif s’il envisage un jour d’y séjourner » souligne-t-on chez Barnes. Si les critères affectifs sont personnels, l’étude précise « il y a souvent consensus sur les critères de taille et de volume, de l’histoire de la résidence, de la localisation et de l’environnement extérieur, du style et du design, de la qualité de la construction et également de la vue. » L’identité architecturale et la renommée d’un quartier suscitent souvent l’intérêt des acquéreurs fortunés. Côté pratique, l’achat de propriété pour les enfants ou les petits-enfants dans le cadre de leurs études sont particulièrement privilégiées.

Critères passionels et rationnels

Le choix d’un investissement immobilier de prestige par les HNWI se base donc sur des critères passionnels, mais également rationnels. La convergence de ces deux critères crée un cycle de décision qui augmente l’attrait de la propriété et incite au placement dans la pierre. « Au-delà d’un espoir de rendement, nos clients veulent réaliser un investissement qui aura, dans quelques années, une valeur supérieure à celle d’aujourd’hui.» indique Adam Redolfi, l’un des responsables de Barnes. La propriété idéale pour les HNWI doit « bénéficier d’un bel emplacement, jouir d’excellents services de proximité et être unique, que ce soit en matière de prestations ou d’histoire. Tous ces critères doivent être réunis car les investisseurs fortunés ne font pas de compromis lorsqu’ils recherchent une résidence de prestige.» ajoute le rapport.

La révolution du digital

L’acquisition de propriétés immobilières répond à une stratégie d’investissement globale. « Investir à l’international dans l’immobilier haut de gamme en arbitrant ses investissements constitue un principe de base d’une saine gestion de ses actifs immobiliers. Trois raisons principales expliquent ce phénomène : l’amélioration des moyens de transport, notamment par voie aérienne, la révolution technologique avec la généralisation du digital ; l’évolution du monde du travail, devenu global et sans frontière ». Thibaut de Saint Vincent, président de Barnes est catégorique : « la population HNWI ne limite plus ses investissements dans son pays ou sur son continent mais mondialise ses implantations, abrite son patrimoine et reste à l’écoute des nouvelles opportunités ».

Londres, ville plébiscitée

Au classement des villes les plus recherchées par la clientèle fortunée pour un investissement immobilier, Londres arrive en tête devant New York, Tokyo, Sydney et Paris. La première place de Londres est justifiée par ses excellents résultats dans la plupart des indicateurs que sont la richesse culturelle, les enseignes de prestige, l’éducation, la mobilité, l’investissement à risque limité, la multiplication des entreprises et la concentration d’UHNWI vivant dans la ville. Le marché immobilier de Londres reste l’un des plus chers au monde, atteignant encore 50 000 € à 60 000 € au mètre carré pour les biens immobiliers d’exception. Cependant, la baisse des prix de l’ordre de 15 % en 2016, conjuguée à la dépréciation de la livre sterling suite au Brexit, pourrait cependant favoriser les investissements étrangers à Londres en 2017.

Paris en 5ème position

Dans le rapport, Paris est apprĂ©ciĂ©e pour ses enseignes de luxe, sa richesse culturelle, ses rĂ©seaux aĂ©riens et la forte prĂ©sence d’ultra riches. En revanche, elle se rĂ©vèle moins bien positionnĂ©e sur les critères de la sĂ©curitĂ© et sur la facilitĂ© des implantations d’entreprises. « Une fiscalitĂ© immobilière particulièrement lourde la pĂ©nalise mĂŞme si Paris bĂ©nĂ©ficie d’un excellent rapport qualitĂ©-prix avec des valeurs de marchĂ© raisonnables. » Selon l’étude, les vues sur parcs et jardins, sur les monuments ou sur la Seine sont très prisĂ©es par la clientèle internationale fortunĂ©e. Les familles recherchent de grands appartements ou des hĂ´tels particuliers proches des bonnes Ă©coles et des espaces verts. « Paris reprĂ©sente une destination phare pour les investisseurs. Nous prĂ©voyons un rattrapage de Paris sur Londres ou New York Ă  un horizon de trois Ă  cinq ans.” prĂ©vient Richard Tzipine, directeur gĂ©nĂ©ral de Barnes.

Cuba, Lisbonne et Berlin, destinations du futur

Avec la fin de l’embargo, Cuba devient très attractive. « Les investisseurs du monde entier se ruent sur l’île avec de grands projets avant que les AmĂ©ricains puissent eux aussi y investir massivement Ă  partir de 2018. » De son cĂ´tĂ©, Lisbonne est cotĂ©e avec son climat mĂ©diterranĂ©en tempĂ©rĂ©, ses nombreux rĂ©seaux aĂ©riens et sa fiscalitĂ© incitative pour les Ă©trangers qui s’y installent. Le Portugal attire notamment les Français qui sont plus de trois mille Ă  partir y vivre chaque annĂ©e. Berlin dispose de belles opportunitĂ©s d’investissement. « L’apportdu secteur technologique a entraĂ®nĂ© la plus forte vague de dĂ©veloppement de bureaux que la ville allemande n’ait jamais connue. » met en exergue l’enquĂŞte. Viennent ensuite, Taos (USA), Tel Aviv (IsraĂ«l), Le Cap (Afrique du sud) et Auckland (Nouvelle ZĂ©lande)  parmi les destinations de demain.

Barnes Miami - 300 Collins Miami Beach - achat - vente - location - agence immobiliere luxe miami - Barnes International - Miami - investir miami - s’expatrier a miami - s’installer en; Floride - agence immobilière de luxe - gestion - investissements - achat neufs sur plan - programme neuf
© 300 Collins Miami

© Article rédigé par Olivier Marin pour Le Figaro Properties.

+ 1 (305) 361 2233
[email protected]

Barnes Miami
1150 SW 22nd Street
33129, Miami, Florida.

Nous apprĂ©cions vraiment vos retours et vos commentaires. Pour commenter cet article, veuillez envoyez un email à [email protected]

Pour plus d’informations sur nos offres, visitez notre site internet oldbarnes.wpengine.com 

Suivez-nous sur Facebook www.facebook.com/barnesinternationalmiami

Suivez-nous sur Instagram @barnesmiami

Newsletter FĂ©vrier 2017 – La sĂ©lection Barnes des activitĂ©s et les informations clĂ©s de l’immobilier

Newsletter FĂ©vrier 2017 – La sĂ©lection Barnes des activitĂ©s et les informations clĂ©s de l’immobilier

L’Ă©dito du Mois de FĂ©vrier par Adam Redolfi : Quelles tendances pour les programmes neufs ?

De manière globale, l’annĂ©e 2016 a Ă©tĂ© synonyme d’un lĂ©ger ralentissement du volume d’achat de projets de constructions dans de nombreuses villes mondiales telles que New York, Paris, Miami ou Londres. Il y a toutefois quelques diffĂ©rences entre Miami et d’autres villes internationales dans la structure des programmes neufs : Ă  Miami, par exemple, la plupart des promoteurs ne peuvent pas donner le moindre coup de pelle avant d’avoir vendu 60 Ă  70% du projet – afin de stabiliser le marchĂ© et d’éviter des invendus Ă  la livraison.

Les projets qui ont encore beaucoup d’unitĂ©s Ă  vendre, après quelques mois de commercialisation, choisissent d’attendre le prochain cycle, en moyenne 8 ans plus tard. L’objectif est d’éviter les immeubles Ă  moitiĂ© vides, comme cela peut arriver dans d’autres agglomĂ©rations amĂ©ricaines ou europĂ©ennes. GĂ©nĂ©ralement, dans des villes telles que Londres , Paris ou New York , la plupart des promoteurs dĂ©butent la construction simultanĂ©ment au dĂ©marrage de la commercialisation avec l’hypothèse que l’immeuble sera vendu au moment de la livraison. Dans un marchĂ© plus tendu, les promoteurs redoublent de crĂ©ativitĂ© et d’idĂ©es novatrices, en alliant le luxe aux buildings Ă  taille humaine, privilĂ©giant un petit nombre d’unitĂ©s et en s’associant avec une maison de luxe, ou un architecte de renommĂ©e mondiale.

Pourquoi ? Car le beau et le rare font partie des marchés intemporels.
Dans cet esprit, le promoteur Vladislav Doronin, milliardaire russe, prĂ©voit d’aller de l’avant avec sa première tour de « condos » en Floride: « Missoni Baia« . MĂŞme idĂ©e pour Michael Stern qui construit “Monad”, immeuble très exclusif Ă  taille humaine conçu Ă  Miami Beach par Jean Nouvel. Il en est de mĂŞme avec « Aston Martin RĂ©sidences », et « Armani Casa” pour ce qui est de l’utilisation de l’image de marque, ou encore la percĂ©e des « Starchitects » Zaha Hadid, Norman Foster, Renzo Piano.

Comme toujours en immobilier, le lieu est clé aussi, car le placement “AAA” à Miami se situe toujours les pieds dans l’eau, ou dans un quartier à fort flux piétonnier et facile d’accès. Avec une moyenne de 1000 nouveaux résidents par jour en Floride, englobant tous types de budgets, des plus abordables aux plus extravagants, les promoteurs et investisseurs ont encore des opportunités en devenir. Les fondamentaux ne doivent cependant pas être oubliés : miser sur un programme de qualité, choisir des promoteurs de confiance, être accompagné d’un expert qui vous guidera vers les choix qui se valoriseront le mieux à long terme.

Du 3 au 5 Février 2017: Parcourir le temps avec l’exposition Miami Antiques, Design & Art Show

Miami Antique, Design & Art Show est une foire chargĂ©e d’histoire qui vous fait voyager Ă  travers le temps. OrganisĂ© par Dolphin Promotions au Miami Airport Convention Center, cet Ă©vĂ©nement fera dĂ©couvrir des antiquitĂ©s, arts dĂ©coratifs uniques et authentiques, des pierres prĂ©cieuses, bijoux ainsi que des objets d’artisanat des XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles.

Barnes Miami Miami-Antique-Art-Design-Show

Pour plus d’informations: www.miamiantiquesartdesign.com/

Du 16 au 20 février 2017: Prendre le large au Salon Nautique, « Miami International Boat Show »

Avec ses 1 300 bateaux et 1 100 exposants attendus cette annĂ©e au Miami Marine Stadium Park & Basin, l’Ă©dition 2017 du Miami Boat Show promet d’ĂŞtre encore un succès. OrganisĂ© mi-fĂ©vrier, pendant « PrĂ©sident’s Day », c’est devenu en 29 ans, l’un des plus grands salon du monde. Les visiteurs viennent du monde entier dĂ©couvrir les yachts et voiliers les plus modernes toujours plus innovants, certains repartent avec une nouvelle acquisition, d’autres avec du rĂŞve pour une annĂ©e de plus !

Barnes-Miami-Miami-Boat-Show

Pour plus d’informations : www.miamiboatshow.com/

Du 16 au 20 février 2017: Retrouvez la prestigieuse exposition “Art Wynwood” au Art Wynwood Pavillon

Produite par Art Miami LLC, l’exposition annuelle “Art Wynwood” rĂ©unira pour quelques jours, collectionneurs, artistes de rue, jeunes talents Ă©mergents et artistes contemporains et modernes de renommĂ©e mondiale. L’an passĂ©, la fascinante exposition d’art a attirĂ© plus de 36 500 artistes et aficionados internationaux. ParrainĂ©e par le lĂ©gendaire artiste de rue Shepard Fairey, la sixième Ă©dition accueillera cette annĂ©e 50 galeries provenant de plus d’une douzaine de pays.

Barnes-Miami-Art-Wynwood-2017

Pour plus d’informations: www.artwynwood.com/

Du 22 au 26 février 2017: Enchantez vos papilles avec le festival vins et gastronomie « SOBE Food and Wine Festival »

C’est en 2002 que le premier festival culinaire de South Beach a vu le jour. C’est devenu aujourd’hui un événement majeur, avec des tentes gigantesques le long de la plage de South Beach et plus de 65,000 participants du monde entier qui se régalent de délicieux repas préparés par de célèbres chefs et qui dégustent de fabuleux vins.

Barnes-Miami-SoBeFest-2017

Pour plus d’informations: www.sobefest.com

+ 1 (305) 361 2233
[email protected]

Barnes Miami
1150 SW 22nd Street
33129, Miami, Florida.

Nous apprĂ©cions vraiment vos retours et vos commentaires. Pour commenter cet article, veuillez envoyez un email à [email protected]

Pour plus d’informations sur nos offres, visitez notre site internet www.barnes-miami.com 

Suivez-nous sur Facebook www.facebook.com/barnesinternationalmiami

Suivez-nous sur Instagram @barnesmiami

Pourquoi les brésiliens investissent toujours plus à Miami ?

Depuis plusieurs annĂ©es, Miami voit arriver de nombreux investisseurs brĂ©siliens souhaitant s’implanter dans la magic city. Ils viennent avec une vision pragmatique de l’investissement, ou par peur de l’instabilitĂ© politique, Ă©conomique et financière du BrĂ©sil, accentuĂ©e par la destitution de la prĂ©sidente Dilma Roussef.

Les principales raisons d’investir Ă  Miami Ă©voluent

Selon les experts du marchĂ©, les raisons d’investir Ă  Miami aujourd’hui ne sont plus les mĂŞmes qu’il y a 2 ans.

Selon Fernando Bergallo, propriĂ©taire de la sociĂ©tĂ© de courtage de change FB Capital, basĂ©e Ă  SĂŁo Paulo : « il n y a aucun doute sur le fait que les motivations d’achat des investisseurs brĂ©siliens Ă  Miami ont changĂ© ces 2 dernières annĂ©es. La personne qui investissait Ă  Sunny Isles Beach en 2011 le faisait car le prix Ă©tait intĂ©ressant. Maintenant, les prix sont plus Ă©levĂ©s, notre monnaie est plus faible, et ils achètent toujours mais pour d’autres raisons que la rentabilitĂ© immĂ©diate. Ils ont une vision long terme avec pour objectif de venir d’installer et prĂ©parer leur dĂ©part du BrĂ©sil. »

La situation brésilienne toujours fragile

Au BrĂ©sil, la situation Ă©conomique, financière et politique est très instable. Un rapport du sĂ©nat brĂ©silien publiĂ© le 2 AoĂ»t 2016 confirme les accusations de maquillage des comptes publics par l’ancienne prĂ©sidente afin de favoriser sa rĂ©Ă©lection en 2014. C’est donc le vice-prĂ©sident Michel Temer qui prend la tĂŞte du pays jusqu’à la fin du mandat supposĂ© de Dilma Roussef.

Divers secteurs d’investissements sont visĂ©s

Les secteurs d’investissements attirant les brĂ©siliens Ă  Miami sont divers : l’immobilier rĂ©sidentiel tout d’abord, notamment les nouveaux projets de construction qui fleurissent dans la ville et ses alentours. L’immobilier commercial Ă©galement, et les entreprises qui reprĂ©sentent un moyen efficace de s’implanter professionnellement, d’obtenir un visa et de faire du profit.

De nombreuses sociĂ©tĂ©s se crĂ©ent pour favoriser l’Ă©change entre la 1e Ă©conomie d’AmĂ©rique du sud  et la 1e ville de Floride. Marcio Kogut, brĂ©silien de 43 ans, investit Ă  Miami depuis 2013. Il a crĂ©Ă© depuis peu une startup nommĂ©e 20startups.com, dont le but est de mettre en relation des startups brĂ©siliennes et les fonds d’investissement prĂ©sents aux Etats-Unis.

Les investissements brĂ©siliens Ă  Miami ne sont donc pas prĂŞts de s’arrĂŞter, ce qui assure une stabilitĂ© supplĂ©mentaire au marchĂ© immobilier local pour les prochaines annĂ©es.

+ 1 (305) 361 2233
[email protected]

Barnes Miami
1150 SW 22nd Street
Miami Beach, Florida.

Nous apprĂ©cions vraiment vos retours et vos commentaires. Pour commenter cet article, veuillez envoyez un email à [email protected]

Pour plus d’informations sur nos offres visitez notre site internet www.barnes-miami.com 

Suivez nous sur Facebook www.facebook.com/barnesinternationalmiami

Suivez nous sur Instagram @barnesmiami

Miami repense ses transports en commun

Miami, comme de nombreuses villes nord-amĂ©ricaines (Los Angeles, Chicago, Washington DC), fait face Ă  un problème de dĂ©pendance aux automobiles et Ă  un manque d’infrastructures de transports en commun. Traditionnellement conçue pour et avec l’automobile, la ville a connu une croissance, notamment immobilière, qui l’oblige Ă  repenser sa politique de transport. D’autant que de plus en plus de rĂ©sidents recherchent la « walkability » c’est-Ă -dire la possibilitĂ© de pouvoir se dĂ©placer sans voiture.

La ville a récemment étudié et lancé plusieurs projets afin de désengorger le trafic dans les lieux les plus fréquentés, et faciliter les déplacements entre les différentes villes de Floride. 3 projets ont donc été créés : de nouvelles lignes de Metrorail dans Miami, un tram desservant Miami Beach, et un train reliant Miami à Orlando.

Un projet ambitieux avec Alstom en première ligne

Pour la crĂ©ation de ces nouvelles infrastructures, Miami s’est appuyĂ© sur des partenaires de choix.

L’entreprise japonaise Hitachi, par le biais de sa filiale italienne Hitachi Rail Italy, sera en charge de la production des systèmes de transport du Metrorail. La sociĂ©tĂ© compte s’implanter fortement dans le marchĂ© ferroviaire aux Etats-Unis, peu dĂ©veloppĂ© pour le moment. Elle crĂ©Ă©e actuellement un transport en commun sans chauffeur pour la ville d’Honolulu, qui sera en service l’annĂ©e prochaine.

De plus, un rĂ©seau de tram va Ă©galement ĂŞtre crĂ©Ă© Ă  Miami Beach, sur toute la partie South Beach/South Pointe. La sociĂ©tĂ© française Alstom, Ă  l’origine de ce projet, est mise en concurrence pour les Ă©quipements nĂ©cessaires Ă  ce nouveau « light train » qui facilitera les dĂ©placements des touristes et riverains. La construction des infrastructures sur place, en dehors de la production des trains, est estimĂ©e Ă  environ 387 millions de $. Un projet d’envergure pour moderniser l’un des quartiers les plus touristique de l’Est AmĂ©ricain, et que l’on espère aussi connectĂ© au nouveau rĂ©seau ferroviaire dĂ©veloppĂ© de l’ouest de la ville.

Enfin, le projet le plus ambitieux est celui du train nouvelle génération pour relier Miami à Orlando, appelé Brightline. La ligne passera par Fort Lauderdale et West Palm Beach, garantira un confort optimal, et assurera la liaison rapide entre les villes (30 minutes entre Fort Lauderdale et Miami, 60 entre West Palm Beach et Miami, par exemple). La ligne sera opérationnelle en 2017.

Le comportement des utilisateurs Ă©volue Ă  Miami

Avec l’apparition de nouvelles solutions de transport telles que Uber, Zipcar, ou mĂŞme les Citibike (velib locaux), les utilisateurs changent leur façon de se dĂ©placer, et voudraient ĂŞtre moins dĂ©pendants de la voiture. C’est la gĂ©nĂ©ration de l’économie partagĂ©e, de la « green attitude », dont une partie des Milleniums.

Selon Carlos Gimenez, maire du comtĂ© de Miami-Dade, « les nouvelles gĂ©nĂ©rations prĂ©fèrent se dĂ©placer en train, en bus, ou encore en Uber. Pour eux, la voiture est une contrainte, alors que c’Ă©tait un luxe pour nous. Les façons de penser Ă©voluent, et nous l’observons de plus en plus dans notre communauté« . Miami a participĂ© au dĂ©veloppement d’Uber qui est officiellement autorisĂ©, mĂŞme Ă  proximitĂ© des aĂ©roports.

Un rapprochement avec les modèles européens et asiatiques

Ces modes de transports ont été testés et approuvés depuis de nombreuses années en Asie et en Europe, et ont prouvé leur efficacité. Ces solutions représentent une avancée majeure pour réduire le trafic automobile, aider à réduire les coûts fixes (achat de voiture, assurances, entretien, stationnement…) mais aussi réduire les émissions de gaz à effet de serre et la pollution atmosphérique.

Cela pourra également aider au développement du marché immobilier dans les zones plus éloignées du centre de Miami, qui seront accessibles plus facilement et rapidement.

+ 1 (305) 361 2233
[email protected]

Barnes Miami
1150 SW 22nd Street
Miami Beach, Florida.

Nous apprĂ©cions vraiment vos retours et vos commentaires. Pour commenter cet article, veuillez envoyez un email à [email protected]

Pour plus d’informations sur nos offres visitez notre site internet www.barnes-miami.com 

Suivez nous sur Facebook www.facebook.com/barnesinternationalmiami

Suivez nous sur Instagram @barnesmiami

L’agrandissement du Canal de Panama contribue au dĂ©veloppement Ă©conomique de Miami

Le Canal de Panama se développe pour augmenter son efficacité

Après 9 ans de travaux pharaoniques d’agrandissement, le nouveau Canal de Panama est entrĂ© en service Ă  la fin du mois de Juin. Cinq milliards d’euros ont Ă©tĂ© investis dans ce projet Ă©quipĂ© de 2 nouvelles Ă©cluses. Le Canal, oĂą passaient 14 000 porte-containers par an, va augmenter son trafic et accueillir des bateaux Ă  plus grande capacitĂ©.

Le but est de tripler le volume de marchandises passant par le Canal. Cela permettra de dĂ©velopper les Ă©changes de marchandises entre les USA et l’Asie, et d’attirer dans cette zone 20% du commerce maritime mondial.

Des retombées potentielles fortes attendues pour Miami et sa région

Miami, en tant que port des Etats-Unis le plus proche de la sortie du Canal, compte bien profiter de cette expansion, et accueillir une quantité plus importante de navires à plus fort tonnage. Pour cela, Miami n’a pas hésité à injecter 139 millions de dollars pour augmenter ses capacités d’accueil, aussi bien en augmentant la profondeur des bassins mais également en s’équipant de grues gigantesques, sans oublier bien sûr la modernisation des infrastructures du port. Samedi 9 juillet, Barnes International sera présent aux festivités d’accueil du méga porte-container le Mol Majesty, premier à profiter de ces nouvelles infrastructures.

Des investissements hors du commun ont Ă©galement Ă©tĂ© rĂ©alisĂ©s par l’Ă©tat de Floride, avec un budget de 8,8 milliards pour le dĂ©partement des transports de l’Ă©tat. C’est le plus gros budget jamais allouĂ© Ă  ce dĂ©partement dans cet Ă©tat.

L’augmentation du trafic maritime commercial Ă  Miami contribuera Ă  son dĂ©veloppement Ă©conomique et financier au cours des prochaines annĂ©es. Doug Wheeler, prĂ©sident et CEO du conseil des ports de Floride explique que « le niveau d’investissement est sans prĂ©cĂ©dent » dans l’histoire de cet Etat. Ces perspectives ont d’ailleurs dynamisĂ© l’immobilier industriel liĂ© Ă  la logistique. Le prix des entrepĂ´ts autour de Miami et de l’aĂ©roport a flambĂ© au cours des 4 dernières annĂ©es, et il y a mĂŞme une pĂ©nurie de locaux disponibles.

+ 1 (305) 361 2233
[email protected]

Barnes Miami 
1150 SW 22nd Street
33129, Miami, Florida.

Nous apprĂ©cions vraiment vos retours et vos commentaires. Pour commenter cet article, veuillez envoyez un email à [email protected]

Pour plus d’informations sur nos offres, visitez notre site internet www.barnes-miami.com 

Suivez-nous sur Facebook www.facebook.com/barnesinternationalmiami

Suivez-nous sur Instagram @barnesmiami

Miami : ces villas de rĂŞve qui battent des records

Le marchĂ© immobilier Ă  Miami, ces dernières annĂ©es, s’est surtout dĂ©veloppĂ© autour de la construction de nouvelles propriĂ©tĂ©s (notamment maisons modernes sur l’eau) et appartements. Vues sur la mer ou sur la baie, proximitĂ© de la plage, des activitĂ©s touristiques ou des Ă©coles dans les quartiers rĂ©sidentiels, chacun y trouve sa part de rĂŞve.

Un marché restreint mais avec une forte valeur ajoutée

Dans ce marché en pleine croissance au cours des cinq dernières années, les villas de luxe ont également mis Miami sur la scène nationale et internationale des transactions les plus chères. Le nombre de maisons de plus de 20 millions sur le marché est restreint, et le temps de vente est plus long puisque ce type de bien correspond à des acheteurs très exclusifs, et à des profils souvent éparpillés autour du monde.

Aujourd’hui, le Comté de Miami Dade (grand Miami) compte 34 maisons à vendre au-dessus de 20 millions et bien sûr chacune d’elle est située en bord de Baie ou d’Océan.  Depuis la semaine dernière, la transaction record de l’année est le domaine de las Brisas, situé au cœur de Coconut Grove, qui vient d’être vendu. L’histoire de cette vente illustre combien le segment de l’ultra luxe doit être proche du zéro défaut. Las Brisas offre un terrain de plus de 27,000 mètres carrés et 9 chambres dans une maison de charme rénovée avec gout et élégance sur 1,500 mètres carrés. Mise sur le marché à 65 millions de dollars en 2014, elle a dû être baissée à 47,5 millions en 2015, pour finalement se vendre à 34,6 Millions de dollars après 214 jours.

La raison ? Cette maison offrait un parc extraordinaire, avec un port privé et une vaste étendue de mangrove en bord de baie. Cette mangrove est protégée, ne peut pas être enlevée, et le propriétaire ne pouvait donc pas avoir de vues baies de la maison. De plus, une école historique de Miami, Ransom Everglades, considérée comme l’un des meilleurs lycées privés des Etats Unis, jouxte cette propriété, avec une sonnerie toutes les heures… De quoi semer le doute chez les acheteurs potentiels. Barnes International avait convié des journalistes français à découvrir cette propriété dès 2014 et avait alors misé sur un acheteur institutionnel (écrin de rêve pour un collectionneur d’art privé par exemple).

C’est finalement  Ransom Everglades School elle-même qui cette semaine a acquis l’une des propriétés les plus chères de Floride, pour développer son campus et l’enrichir d’un patrimoine unique tant architectural qu’environnemental.

People, Stars mais aussi Grands Patrons multinationaux attirés par les rives de Miami

Les propriétés de luxe sont souvent la proie des artistes mondiaux qui y trouvent le calme, le climat et la proximité des vols internationaux pour sillonner la planète. Ricky Martin, Shakira, Tom Cruise, Sting pour n’en citer que quelques-uns. Si Julio Iglesias a choisi l’île très select d’Indian Creek avec un golf prestigieux au cœur de l’ile, son fils Enrique a fait construire une maison dans le style « asian modern » en bord de baie, dans la communauté très privée de Bay Point à quelques pas du Design District. Mais dernièrement, de grands Patrons ont aussi succombé au charme de Miami et de ses iles où l’on peut édifier la maison de ses rêves. Michael Burke, Chairman et CEO de Louis Vuitton a acquis un terrain à construire à Allison Island, près de la plage, dès 2014.  Le président du groupe Moët Hennessy, Christophe Navarre, s’est offert une villa à $8,3 millions de dollars à Bay Harbor Islands. A noter, cette même maison avait été achetée $3,9 millions en 2006. Les villas de luxe, en bord de Baie, autorisent les plus fortes plus-values.

Pour les amateurs, les deux villas les plus chères actuellement sur le marché se trouvent a Casuarina Concourse, au sud de Miami, dans le domaine de Gables Estates. Pour 49 millions de dollars, la maison offre plus de 2 000 mètres carrés habitables et un terrain de 9 000 mètres carrés. Elle est située en bord de Baie, avec des vues exceptionnelles sur Miami, et au bout d’une pointe parfaitement privée. La deuxième sur le classement des plus chères, à $42,500,000 est située à Golden Beach, au nord de la ville, l’un des seuls endroits où l’on peut être en maison et en bord de l’océan (ce sont le plus souvent les appartements qui se sont appropriés l’océan).

+ 1 (305) 361 2233
[email protected]

Barnes Miami 
1150 SW 22nd Street
33129, Miami, Florida.

Nous apprĂ©cions vraiment vos retours et vos commentaires. Pour commenter cet article, veuillez envoyez un email à [email protected]

Pour plus d’informations sur nos offres, visitez notre site internet www.barnes-miami.com 

Suivez-nous sur Facebook www.facebook.com/barnesinternationalmiami

Suivez-nous sur Instagram @barnesmiami

Barnes International prĂ©sent aux 12 Heures Chrono de l’International 2016

Immobilier, immigration, vie au quotidien… seront les thèmes abordés par Barnes International

Les 12 Heures Chrono de l’International comportent 12 Ă©missions d’une heure chacune, consacrĂ©es Ă  toutes les opportunitĂ©s, problĂ©matiques et choses Ă  savoir concernant une implantation aux Etats-Unis. DiffĂ©rents thèmes ont Ă©tĂ© abordĂ©s durant ce programme : l’immigration, la vie au quotidien, l’Ă©ducation, l’immobilier, l’implantation, l’acquisition d’entreprise, l’interculturel, et les recettes pour rĂ©ussir aux USA. Barnes Ă©tait prĂ©sent lors de cet Ă©vĂ©nement, reprĂ©sentĂ© par Elisabeth Gazay, Directrice associĂ©e et de Barnes Miami, ainsi que Nicolas Billaud, Directeur du dĂ©partement immobilier commercial de l’agence.

L’immigration une Ă©tape clĂ© du processus d’investissement

Le thème de l’immigration a ouvert cette sĂ©rie d’émissions. Les diffĂ©rents visas disponibles, la carte verte, le processus pour les obtenir, ainsi que la nationalisation ont fait partie des sujets abordĂ©s. Des points importants comme l’immigration familiale, la gestion patrimoniale et l’investissement ont aussi Ă©tĂ© Ă©voquĂ©s. En fonction du motif de dĂ©part (crĂ©ation d’entreprise, mutation, stage, etc), les procĂ©dures peuvent ĂŞtre diffĂ©rentes. DĂ©couvrez l’intĂ©gralitĂ© de l’Ă©mission ici.

La vie quotidienne aux USA, de la location au permis de conduire.

Le 2nd sujet porte sur la vie quotidienne aux USA. De la location d’appartement au permis de conduire, tous les processus, règles et documents nĂ©cessaires ont Ă©tĂ© expliquĂ©s par les experts prĂ©sents sur le plateau. Le rythme de vie aux USA et le coĂ»t des locations en fonction des rĂ©gions faisait Ă©galement partie des thèmes Ă©voquĂ©s. DĂ©couvrez-la en dĂ©tail ici.

Le marché immobilier en pleine forme.

La dernière Ă©mission Ă©tait plus focalisĂ©e sur le marchĂ© immobilier amĂ©ricain, qui est en pleine forme après avoir surmontĂ© la crise financière. Au programme : l’immobilier Ă  Miami, New-York et d’autres rĂ©gions du pays, les facettes du marchĂ©, le processus d’achat et ses diffĂ©rences avec la France, les taxes foncières (property tax), assurances, rĂ©gimes matrimoniaux et droits de succession. L’intĂ©gralitĂ© vous est prĂ©sentĂ©e ici.

+ 1 (305) 361 2233
[email protected]

Barnes Miami 
1150 SW 22nd Street
33129, Miami, Florida.

Nous apprĂ©cions vraiment vos retours et vos commentaires. Pour commenter cet article, veuillez envoyez un email à [email protected]

Pour plus d’informations sur nos offres, visitez notre site internet www.barnes-miami.com 

Suivez-nous sur Facebook www.facebook.com/barnesinternationalmiami

Suivez-nous sur Instagram @barnesmiami

Miami se positionne sur la scène de la mode aux Etats-Unis

La « fashion week » symbole de l’attractivité de Miami pour les designers

Devenu le plus grand festival de la mode aux Etats Unis, la « fashion week » de Miami ne cesse de se développer y compris pour la clientèle et les designers d’Amérique Latine. Plus de 600 journalistes assistent à ce rendez-vous aussi créatif qu’incontournable au mois de Juin. Au-delà de l’événement, et sous l’impulsion de quelques créateurs, le rôle de Miami va se pérenniser avec l’implantation de créateurs et de leurs ateliers.

« Peu de villes dans le monde ont eu un succès aussi rapide. Miami a rejoint des villes comme New-York et Los Angeles, les marques europĂ©ennes et latines la considèrent Ă  prĂ©sent comme le lieu primordial d’implantation aux Etats-Unis, mĂŞme avant New-York » s’enthousiasme un consultant spĂ©cialisĂ© dans l’immobilier commercial Ă  Miami.

Des infrastructures créées pour une attractivité sur le long terme

Pour que la mode et le design s’implantent sur le long terme, il faut des quartiers pour abriter les ateliers, des Ă©coles de formation, et des quartiers vitrines pour la clientèle. Symbole de la nouvelle place de Miami, le nouveau quartier du design district, entre Soho et le Faubourg St HonorĂ©, offre un Ă©crin original et de grand standing aux grandes marques de la mode et du luxe. De nombreuses marques ce sont installĂ©es, dont une grande partie des fleurons du groupe LVMH. Dior y a crĂ©Ă© son plus grand magasin des Etats-Unis, Louis Vuitton, Lanvin, Marc Jacobs, Louboutin, Berluti, de superbes vitrines. Hermès y a l’un de ses plus beaux magasins du monde. De plus, les joaillers et bijoutiers les plus prestigieux ont Ă©galement choisi Design District, comme Van Cleef & Arpels, Cartier, Piaget, ajoutant le groupe Richemont au prestige du lieu.

Des écoles de mode et de design sont créées pour aider le développement de nouveaux talents

CĂ´tĂ© Ă©coles, DASH (Design & Architecture High School) est un des lycĂ©es publics les plus renommĂ©s des Etats Unis pour le design et la mode. AntĂ©rieur Ă  la renaissance du Design District, il se trouve aujourd’hui dans un site stratĂ©gique. Le Miami Fashion Institute, première universitĂ© spĂ©cialisĂ©e, ouvrira ses portes en AoĂ»t prochain, avec un programme en 2 ans portant sur le design, la mode et le merchandising. Ce projet est le fruit d’une collaboration entre deux crĂ©ateurs reconnus: RenĂ© Ruiz, fondateur et dirigeant de sa propre marque Ă©ponyme depuis 25 ans, et Naeem Khan, designer indien qui compte Michelle Obama et Kate Middleton parmi ses clientes. Ils ont donc crĂ©Ă© ensemble cette Ă©cole qui afin de donner Ă  l’industrie de la mode Ă  Miami la possibilitĂ© d’atteindre son potentiel maximal.

L’annonce de l’arrivée de Naeem Khan à Miami avait fait grand bruit car il emploie plus de 120 personnes dans ses ateliers de New York. Magic City lui a déroulé un tapis rouge pour qu’il installe son nouveau siège sur les rives de la rivière, nouveau quartier émergent branché, mais encore abordable, de Miami. Nul doute qu’il ouvrira la voie à d’autres talents, confirmant la stratégie de Miami de diversifier ses pôles d’activité pour accentuer son attractivité à l’échelle mondiale, et créer de nouveaux emplois.

+ 1 (305) 361 2233
[email protected]

Barnes Miami 
1150 SW 22nd Street
33129, Miami, Florida.

Nous apprĂ©cions vraiment vos retours et vos commentaires. Pour commenter cet article, veuillez envoyez un email à [email protected]

Pour plus d’informations sur nos offres, visitez notre site internet www.barnes-miami.com 

Suivez-nous sur Facebook www.facebook.com/barnesinternationalmiami

Suivez-nous sur Instagram @barnesmiami

La diversité culturelle de Miami contribue à son développement immobilier

La diversité culturelle de Miami contribue à son développement immobilier

Miami-Dade : 51 % de la population est de culture internationale

L’analyse de l’influence culturelle sur les habitudes d’achat est primordiale pour comprendre et s’adapter Ă  un marchĂ©. Miami en est un parfait exemple : avec plus d’une personne sur 2 Ă  Miami-Dade d’origine Ă©trangère, c’est un mĂ©lange de nombreuses cultures qui forment un marchĂ© hĂ©tĂ©roclite aux attentes diverses. Cette diversitĂ© place la Floride du Sud, et plus particulièrement Miami, comme un acteur Ă©conomique fortement prĂ©sent sur les marchĂ©s internationaux.

La porte de l’AmĂ©rique Latine

Au vu de son positionnement gĂ©ographique, Miami est logiquement devenue au fil des annĂ©es un passage obligĂ© entre l’AmĂ©rique Latine et les États-Unis. Beaucoup d’investisseurs de cette rĂ©gion investissent Ă  Miami, y vivent une partie de l’annĂ©e, y ont installĂ© des sièges sociaux. Ils reprĂ©sentent 76% des acheteurs Ă  Miami-Dade et 63% des acheteurs Ă  Broward. Ils sont attirĂ©s par les perspectives Ă©conomiques favorables Ă  l’investissement, la stabilitĂ©, la sĂ©curitĂ©, la proximitĂ© gĂ©ographique sans oublier le climat, l’ambiance et le cĂ´tĂ© mode et jet set.

Cependant, les autres rĂ©gions du monde sont Ă©galement reprĂ©sentĂ©es, et investissent de plus gros montants. On sait moins que les 5 investissements les plus importants de l’annĂ©e dernière ont Ă©tĂ© rĂ©alisĂ©s par des investisseurs d’Espagne, Chine, Canada, Norvège et Royaume-Uni. Asiatiques, EuropĂ©ens et Canadiens investissent dans la rĂ©gion, mais de façon diffĂ©rente. Les Asiatiques sont attirĂ©s principalement par Palm Beach, les EuropĂ©ens et Canadiens Ă©galement mais ils s’intĂ©ressent aussi Ă  Broward. Miami-Dade est privilĂ©giĂ©e par les sud-amĂ©ricains.

Avec ces conditions de marchĂ© particulières, les acteurs de l’immobilier local se sont adaptĂ©s. Outils de communication et agents polyglottes et multiculturels, tout est fait pour attirer les investisseurs Ă©trangers et les accompagner dans leur investissement immobilier. Chez Barnes International Realty, nous avons constatĂ© que chaque transaction s’effectue avec des interlocuteurs multinationaux : il n’est pas rare d’avoir autour d’une table de nĂ©gociation au moins quatre nationalitĂ©s et cultures diffĂ©rentes.  Nos Ă©quipes Ă©tant elles-mĂŞmes multiculturelles, cela permet de mieux naviguer dans cet environnement et d’être Ă  l’aise quel que soit le contexte pour assurer le succès de la transaction.

Une évolution pérenne pour le marché immobilier local

Cette diversitĂ© de population, en plus d’ĂŞtre une force en termes de dĂ©mographie avec la baisse des naissances dans de nombreuses villes amĂ©ricaines, est aussi un facteur fort d’attractivitĂ© du marchĂ© au niveau mondial. Miami est devenu un aimant international attirant les investisseurs et encourageant ainsi la croissance sur le long terme.

MalgrĂ© les voix des experts annonçant en 2009 que les 19000 appartements disponibles sur le marchĂ© mettraient des dizaines d’annĂ©es Ă  ĂŞtre absorbĂ©s par le marchĂ©, ce nombre a finalement Ă©tĂ© rĂ©duit de plus de 11000 en quatre ans. Le marchĂ© entend aujourd’hui jouer la stabilisation et chercher Ă  se pĂ©renniser grâce Ă  cette attractivitĂ© internationale.

+ 1 (305) 361 2233
[email protected]

Barnes Miami 
1150 SW 22nd Street
33129, Miami, Florida.

Nous apprĂ©cions vraiment vos retours et vos commentaires. Pour commenter cet article, veuillez envoyez un email à [email protected]

Pour plus d’informations sur nos offres, visitez notre site internet www.barnes-miami.com 

Suivez-nous sur Facebook www.facebook.com/barnesinternationalmiami

Suivez-nous sur Instagram @barnesmiami

Miami, ville de culture et d’art

Le Miami Museum Month du 1er au 31 Mai

Miami n’est pas qu’une ville aux plages magnifiques attirant des milliers de touristes chaque annĂ©e, c’est aussi une ville cultivĂ©e et crĂ©ative. Elle s’est mĂŞme imposĂ©e depuis ces dernières annĂ©es comme crĂ©ateur de tendances sur la scène internationale de l’art contemporain, grâce a plusieurs Ă©vĂ©nements promouvant l’art et la culture comme le Art Basel Miami Beach et le Miami Museum Month, qui se dĂ©roule du 1er au 31 Mai cette annĂ©e.

Le « mois des musĂ©es », permet aux personnes intĂ©ressĂ©es d’avoir 1 entrĂ©e gratuite pour 1 achetĂ©e, et d’autres rĂ©ductions et bons plans sur les musĂ©es, expositions et autres lieux historiques et culturels de la ville.

De nombreux lieux concernés

Beaucoup d’Ă©tablissements participent a l’opĂ©ration, comme par exemple le Lowe Art Museum, le Miami Art Museum, ou encore le Perez Art Museum. Le but est de promouvoir la culture de la ville, en donner l’accès a la population locale et aux touristes la visitant. Des collections privĂ©es seront Ă©galement exposĂ©es a l’occasion de cet Ă©vĂ©nement. Des circuits week-end ont Ă©tĂ© organisĂ©s pour les amateurs d’art.

De la culture pour tous les goûts

Avec le nombre important d’Ă©tablissements participant Ă  l’opĂ©ration, vous trouverez forcĂ©ment un qui suscitera votre intĂ©rĂŞt ! Art contemporain, architecture, jardins… De nombreux courants artistiques et culturels sont mis en avant lors de cette manifestation, et notamment le patrimoine immobilier historique de la ville comme la Viscaya Museum and Gardens par exemple.

+ 1 (305) 361 2233
[email protected]

Barnes Miami
1150 SW 22nd Street
33129, Miami, Florida.

Nous apprĂ©cions vraiment vos retours et vos commentaires. Pour commenter cet article, veuillez envoyez un email à [email protected]

Pour plus d’informations sur nos offres, visitez notre site internet www.barnes-miami.com 

Suivez-nous sur Facebook www.facebook.com/barnesinternationalmiami

Suivez-nous sur Instagram @barnesmiami

fr_FRFrench
en_USEnglish fr_FRFrench