Coral Gables : Le Miami féérique

Loin des hauts buildings de Brickell et des fêtes pétillantes de Miami Beach, Coral Gables est un quartier attirant par sa grande diversité et son raffinement, tant au niveau de son architecture, que par sa douceur de vivre.

L’élégance architecturale…

RĂ©putĂ© comme l’un des plus beaux quartiers de Miami, Coral Gables surprend par la beautĂ© et la diversitĂ© stylistique de son architecture. FondĂ©e par Georges Merrick en 1925, on y dĂ©couvre divers courant architecturaux d’inspiration coloniale (the Colonial Village), française (French City ou Country Village), chinoise (The Chinese Village), ou Italienne (The Italian Village). Lorsqu’on s’y promène, une atmosphère calme et quelque peu surannĂ©e nous enveloppe. Parmi les plus beaux endroits, il faut aller Ă  la rencontre du Biltmore hotel, inspirĂ© du Giralda Ă  SĂ©ville et offrant une façade majestueuse d’inspiration espagnole haute de 100 mètres. L’hĂ´tel comprend Ă©galement un magnifique terrain de golf et la plus grande piscine privĂ©e du continent amĂ©ricain. D’autres superbes constructions sont Ă  dĂ©couvrir Ă©galement, la Mairie, le Country club, ou  l’ancien poste de police..

… culturelle…

Coral Gables offre un programme culturel très apprĂ©ciable. Les théâtres y sont nombreux et proposent des spectacles de Broadway ou des crĂ©ations locales et authentiques (le Theatre Miracle, le Gable Stage ou l’Actor’s Playhouse). Les amateurs de cinĂ©ma d’auteur trouveront Ă©galement leur bonheur au Coral Gables Art Cinema. C’est aussi une ville de festivals, de galeries et de vernissages, citons notamment le Mercedes-Benz de Coral Gables Galerie Night Live (tous les premiers vendredis du mois), le Carnival on The Mile ou l’International Mango Festival (après celui de Delhi !). Enfin le Lowe Museum, et le Coral Gables Museum ne sont pas en reste avec leurs collections et expositions de qualitĂ©.

… naturelle…

En Ă©tĂ©, vous trouverez un peu fraicheur alliĂ©e Ă  une vĂ©gĂ©tation magnifique au Matheson Hammock Park, ou au Fairchild Tropical Garden. N’oubliez surtout pas de faire un plongeon dans la prĂ©cieuse Venetian Pool, construite Ă  l’image d’une discrète maison vĂ©nitienne avec sa prĂ©cieuse lagune. 

…sans oublier le shopping

La fameuse promenade sur la Miracle Mile sera l’occasion de dĂ©couvrir des petits restaurants de toutes origines ainsi que des boutiques locales raffinĂ©es. Le Merrick parkmall center est aussi le parfait endroit pour flâner tranquillement, passer une après-midi shopping ou boire un verre entre amis. Le soir, les lieux comme le Room 25 ou The Bar, sont particulièrement apprĂ©ciĂ©s pour y passer une soirĂ©e agrĂ©able.

Des lieux de résidence d’exception

Si la vie Ă  Coral Gables vous attire, vous trouverez de superbes maisons d’exception et appartements spacieux Ă  vendre grâce Ă  l’agence immobilière BARNES Miami. Ses consultants sĂ©lectionneront pour vous les plus belles propriĂ©tĂ©s de prestige Ă  vendre du quartier.  

Contactez-nous.

Les couleurs de Miami Beach

Etendue le long de la baie de Biscayne, la presqu’ile de Miami Beach est un bout de paradis à quelques encablures du continent.

South Beach, haut lieu du style Art Déco bénéficie d’un lifestyle vibrant où mannequins et célébrités se côtoient faisant de Miami Beach une destination attractive au climat particulièrement attirant tout au long de l’année.

De l’Art et du soleil

Etendu sur Ocean Drive et Washington avenue, l’élĂ©gant quartier Art DĂ©co est incontournable et fait le bonheur des amateurs du charme des annĂ©es 30. Après un incendie en 1926, le quartier refleurit rapidement. SauvĂ© de la dĂ©molition en 1976 grâce Ă  Barbara Capitman, fondatrice du Miami Design Preservation league, il est aujourd’hui un des plus anciens quartiers historiques de Miami. Le Winterhaven Hotel, le Hotel Colony, le Post Office, le Carlyle ou The Leslie Hotels, sont les emblèmes du style Art Deco de Miami.

Sous un climat radieux, South Beach regorge de lieux et d’évĂ©nements culturels emblĂ©matiques comme Art Basel. CĂ©lèbre sĹ“ur jumelle de la foire de Bâle, Art Basel est un des Ă©vènements majeurs du calendrier international du monde de l’Art. Voyant le jour Ă  Miami Beach en dĂ©cembre 2002, Art Basel est devenu depuis, le plus important salon d’Art Contemporain en AmĂ©rique du Nord.  La 16èmeĂ©dition de 2018 a comptĂ© 290 galeries venues de 33 pays et prĂ©sentant plus de 4 000 artistes. Boers-Li Gallery, David Castillo Gallery, Tanya Leighton et tant d’autres galeries Ă©taient prĂ©sentes. 

Le quartier des Arts de Faena situĂ© sur Collins Avenue, a Ă©tĂ© imaginĂ© par le dĂ©veloppeur argentin Alan Faena et symbolise l’art de vivre et les Arts. La pièce maitresse de cette destination culturelle et artistique est le Forum Faena, designĂ© par Rem Koolhaas / OMA, prĂ©sentant des crĂ©ations novatrices, aussi bien dans le domaine de l’Art et du divertissement que de la technologie. Le NWS est Ă©rigĂ© en 2011 et symbolise Ă©galement l’âme artistique de Miami Beach (seule acadĂ©mie orchestrale aux Etats-Unis). DirigĂ©e par le chef d’orchestre Michael Tilson Thomas, cette institution forme de jeunes musiciens talentueux Ă  une brillante carrière musicale. La troupe s’est d’ailleurs produite sur les plus belles scènes du monde, allant du New York Carnegie Hall au Barbian Center de Londres en passant par le Concertgebouw d’Amsterdam.

Jour et nuit : les plages et les fêtes

De North Shore Open Space Park à South Pointe Park, s’étend une longue plage de sable blanc, où les touristes viennent se ressourcer chaque jour. Si la plage de South-Beach est la plus connue et la plus festive, celle du Cape Florida State Park à Key Biscayne est plus sauvage et authentique, la plage de Haulover Park est quant à elle, plus calme et offre une certaine quiétude. 

Les promeneurs pourront aussi se perdre dans le Miami Beach Botanical Garden pour y trouver un peu de fraĂ®cheur, avant d’arpenter Lincoln Road, lieu de shopping  Ă  ciel ouvert oĂą boutiques crĂ©atives et enseignes de renom font le bonheur de ses visiteurs.  

A la tombée de la nuit, les cafés et restaurants colorés comme Joe’s Stone Crab, une institution depuis 1913, et Smith & Wollensky, une des plus belles vues de Miami, sont d’incontournables lieux pour passer une soirée agréable. Et naturellement, on ne peut croquer Miami sans sa fameuse « nightlife » dans des restaurants haut en couleur tels que Baoli ou Bagatelle et des boîtes de nuit comme LIV, Mokaï ou Wall. 

Des résidences à couper le souffle

On ne passe pas un sĂ©jour Ă  Miami Beach sans rĂŞver de s’y installer et de goĂ»ter Ă  son art de vivre si particulier. Miami Beach et ses quartiers insulaires, proposent Ă  la vente de magnifiques villas d’exceptionappartements condominiums Ă  couper le souffle.

Si vous ĂŞtes un acquĂ©reur dĂ©sireux d’investir dans un bien, l’agence immobilière de prestige BARNES Miami a rĂ©servĂ© pour vous les plus belles villas, appartements et condo Ă  la vente. 

Pour plus d’information, contactez l’agence immobilière BARNES Miami ! 

L’air distingué et rafraichissant de Coconut Grove

Si vous ĂŞtes amateur de quartiers chics et ensoleillĂ©s, Coconut Grove pourrait ĂŞtre fait pour vous ! VillĂ©giature des artistes au XIXè siècle, puis des hippies Ă  la fin des annĂ©es 60, le plus ancien quartier de Miami est devenu très prisĂ© au fil du temps.

Situé au sud de Downtown et dans la Baie de Biscayne, le quartier résidentiel de Coconut Grove abrite aujourd’hui une clientèle aisée en recherche de raffinement et de tranquillité et sait élégamment se distinguer par son prestige historique et sa douceur de vie.

La journée, on s’y promène agréablement en découvrant ses emblématiques édifices qu’ils soient anciens ou modernes, citons le magnifique domaine Villa Vizcaya, la Plymouth Congregational Church, le Coconut Grove Playhouse, ou encore le Cruz Building.

Ă€ la nuit tombĂ©e, le cĂ´tĂ© branchĂ© du quartier se rĂ©vèle Ă  la lumière des bars et restaurants qui animent les rues de Coconut Grove. Des lieux tels que Boho, Green Street, Spillpower, Lulu, Peacock Garden Cafe, ou Monty’s, font le bonheur de tous. 

Au-delà de son atmosphère paisible et élégante, Coconut Grove regorge aussi de magnifiques maisons et villas proches de nombreuses écoles privées ou publiques dont le niveau et la réputation ne sont plus à faire : Coconut Grove Elementary School, Randsom Everglades school, Vanguard School, Carrollton etc.

Enfin, Coconut Grove ne serait rien sans sa nature luxuriante ! Ceux qui recherchent la fraicheur et la verdure de Miami, seront comblés par la beauté naturelle des Banians, et ne manqueront pas de se promener dans le somptueux Barnacle Historic State Park, le jardin du Vizcaya Museum, ou les jardins de Kampong. Le front de mer est bien entendu incontournable, et les promenades y sont particulièrement plaisantes.

Si une vie de quiétude dans une élégante résidence sous un climat tropical vous attire, BARNES propose une sélection exclusive de propriétés haut de gamme à la vente ou à la location dans le quartier de Coconut Grove. De magnifiques maisons et appartements avec vue imprenable sur l’océan ou nichés dans une luxuriante végétation tropicale sont à découvrir.

N’hĂ©sitez pas Ă  nous contacter pour plus d’informations.

Brickell et Downtown – Manhattan sous le soleil

Si vous rêvez d’un appartement ou condo prestigieux au dernier étage d’un gratte-ciel floridien, c’est bien dans les districts de Brickell et Downtown qu’il faudra chercher !

Le long de la baie de Biscayne, ils sont de véritables quartiers vivants, un cœur battant de Miami offrant un cadre de vie énergique et branché.

Le centre des affaires de Miami

IdĂ©alement situĂ©e entre Coral Gables et Miami Beach, la zone est redevenue un centre de croissance, et partie intĂ©grante de la vie Ă©conomique de Miami et de toute la Floride, après la crise de 2008.

Brickell et Downtown abritent aujourd’hui la plus grande concentration de banques internationales aux Etats-Unis, en comptant les Bank of America, City Bank, HSBC, et Financial centers, dans ses tours de verre et d’acier (les plus hautes de la Floride). Deuxième plus grand quartier financier après celui de New York, d’importantes compagnies d’avocats et firmes internationales (headquaters present Ă  miami) ont aussi pu y trouver un siège. Des projets commerciaux de grande envergure ont aussi vu le jour Ă  Downtown, comme la grandiose tour Sky Rise, le Miami World Center ou la Miami tower.

Aujourd’hui la hauteur des gratte ciels miroitants donne à ces deux quartiers un air de Manhattan ensoleillé. On y découvre des environnements spacieux et confortables pour les jeunes cadres et investisseurs internationaux, tout comme pour les familles.

Des quartiers ultra branchĂ©s 

Brickell et Downtown sont aussi des districts rĂ©sidentiels en plein essor ! Si la vie professionnelle y est intense, ce sont aussi des quartiers de vie, de raffinement et de culture.

Chaque jour, les habitants parcourent les centres commerciaux comme le Brickell city center (avec une architecture moderne et Ă  ciel ouvert). Le long de la Miami avenueBrickell avenue, ou le Biscayne Boulevard, on trouve des lieux rĂ©putĂ©s pour agrĂ©menter les week-ends, les soirĂ©es avec les amis ou la famille. Des boutiques de luxes, d’excellents restaurants (La petite maison, Marion…), des bars (Sugar, ou Blackbird Ordinary…).

Brickell et Downtown, c’est aussi une vie culturelle qui foisonne, notamment avec les concerts, ballets et pièces de théâtres du Adrienne Arsh Center, aujourd’hui la plus importante salle de spectacle des USA. Les collections et expositions du Perez Art Museum Miami et les spectacles de l’American Airlines Arena. Et le Frost Museum Science, qui propose un programme unique de dĂ©couvertes scientifiques et d’expĂ©riences pour tous les âges, est Ă  ne pas manquer. 

Et enfin, tout cela ne serait rien sans leurs magnifiques espaces verts, comme le Museum Park ou le Bicentenial Park Ă  Downtown Miami. 

Des renouveaux urbains luxueux

Premier plus important marchĂ© immobilier de luxe des Etats-Unis, Miami est aussi le 5ème au monde et reprĂ©sente une vĂ©ritable rĂ©gion du monde en pleine expansion. On remarque une croissance dĂ©mographique de 902 personnes par jour en 2018, et de 781 en moyenne de 1998 Ă  2018. 

Si votre rĂŞve est de goĂ»ter Ă  la nouveautĂ© et au haut de gamme typiquement Floridien, vous apprendrez que Brickell et Downtown sont aussi les zones privilĂ©giĂ©es pour l’élaboration de programmes neufs luxueux. Des lieux rĂ©sidentiels avec une technologie rĂ©volutionnaire, un design avant-garde et une parfaite adaptation Ă  tous les besoins de la clientèle fortunĂ©e de demain. 

Avec BARNES Miami, vous allez pouvoir dĂ©couvrir des programmes neufs ultra-sophistiquĂ©s comme le Una Residences rĂ©alisĂ© par les mĂŞmes architectes du Burj Kalifat Ă  Dubai, ou le 1000 museum, par Zaha Hadid. BARNES vous invite Ă  y parcourir les sĂ©lections d’appartements baignĂ©s de lumière, avec vues imprenables sur la Baie de Biscayne, vaste sĂ©jour, cuisine Ă©quipĂ©e, chambres luxueuses avec dressing. Un accès aux piscines, sauna et jacuzzi est gĂ©nĂ©ralement inclu. Confort et sĂ©curitĂ© obligent, certains programmes offrent un système de surveillance Ă  la pointe, des centres de relaxations et SPA, des salles de cinĂ©ma et parfois des pistes d’hĂ©licoptère, sky lounge et caves Ă  vin. 

N’hĂ©sitez pas Ă  nous contacter pour plus d’informations.

L’art de vivre à Wynwood

Autrefois ghetto peu fréquenté dans les années 1990, Wynwood connait un essor inouï ces 20 dernières années en devenant le quartier artistique de Miami parmi les plus visités.

Aujourd’hui sa beauté pétillante et son attractivité défient presque la popularité de South Beach.

Divisé entre le Art District et le Fashion District, Wynwood est le bouillonnant quartier arty de Miami. Autrefois zone industrielle peu recommandée, ses entrepôts négligés sont aujourd’hui des galeries, installations, musées, bars et ateliers d’art aux couleurs saisissantes et électriques . Une chose est certaine :  cette créativité fulgurante et totale liberté d’expression artistique sur les Wynwood Walls est ce qui a redonné vie au quartier. 

EmblĂ©matique lieu d’art urbain en plein air, Wynwood est une cĂ©lĂ©bration du Street Art Ă  travers les Ĺ“uvres de Shepart Fairey, Ron English, La Pandilla, David Walker, Kashink et bien d’autres. Les peintures murales aux multitudes de styles crĂ©atifs s’offrent aux yeux des promeneurs, sans qu’ils s’en lassent. Avec plus de 70 galeries d’arts, musĂ©es et collections (Rubell Family Collection, et le MOCA Ascaso Gallery Inc, GGA GALLERY, Walt Grace Vintage, Gregg Shienbaum Fine Art…) la vie Ă  Wynwood est une dĂ©couverte artistique imprĂ©visible et sans fin. Tous les deuxièmes samedis du mois, le Wynwood Art Walks ouvre les galeries de 18h Ă  22h, oĂą on boit un verre, on se promène d’une galerie Ă  l’autre toute la soirĂ©e, on dĂ©couvre de nouvelles crĂ©ations… 

Tous les soirs, le quartier s’anime à la lumière des bars et restaurants ultra-branchés. Si vous n’avez pas encore mis les pieds dans le quartier, certains sont incontournables comme le Wynwood kitchen Bar, le Little Haiti, Alter, 1-800 Lucky ou encore KYU, Joey’s. 

Les amateurs d’arts avisés et attirés par Wynwood, ont organisé leur vie  proche de ce district. BARNES vous propose justement une unique sélection d’appartements à la vente dans les environs les plus proches de ce cœur à Downtown, Brickell ou Edgewaters. 

N’hĂ©sitez pas Ă  nous contacter.

Une destination Ă  suivre ? Miami

L’immobilier de prestige est en perpĂ©tuel mouvement, suivant les Ă©volutions de notre sociĂ©tĂ© et les choix de la clientèle haut de gamme, Ă  la recherche de toujours plus d’excellence. Qu’il s’agisse de capitales, de beaux lieux de villĂ©giature ou d’adresses exclusives, voici notre sĂ©lection des destinations Ă  suivre. Celles qu’il faut dĂ©couvrir dès aujourd’hui pour mieux y investir ou y vivre demain :
Miami, Montréal, Lisbonne, Porto, Madrid, Londres, Genève, Monaco etc.

Parmi elles, Miami en Floride.

Cette mĂ©tropole internationale au carrefour des AmĂ©riques est Ă©galement ouverte sur l’Europe, le Moyen-Orient et l’Asie. Les secteurs d’activitĂ© en pleine croissance (port de marchandises et de croisières, santĂ©, aĂ©ronautique, technologies, …) s’ajoutent au climat ensoleillĂ© toute l’annĂ©e. Elle attire les personnes fortunĂ©es grâce aux Ă©vĂ©nements prestigieux autour des yachts, de l’Art et du design contemporains (Art Basel Miami Beach, notamment).

Les quartiers les plus prisés

Les quartiers rĂ©cents et ceux dont la capacitĂ© locative est prouvĂ©e : Brickell, Edgewater, Downtown au cĹ“ur de la ville, Miami Beach. Pour l’acquisition de rĂ©sidence principale et secondaire, les bords de baie (villas) et les bords de mer (appartements) dans une zone qui va de Sunny Isles au Nord Ă  South Pointe au sud de Miami Beach, sans oublier Venetian Islands, les communautĂ©s privĂ©es ou gardĂ©es (La Gorce Island, Bay Point, Sunset Islands), Coconut Grove et Key Biscayne.

Les biens recherchés

Villas d’architecte au bord de l’eau, avec pontons… et appartements (« condos ») offrant des vues imprenables sur la baie, l’ocĂ©an. Les services y sont aussi variĂ©s que les prestations hĂ´telières : piscines, salles de sport, spa…

Les attentes

La possibilitĂ© de pouvoir profiter des diffĂ©rents lieux animĂ©s de la ville, tout en bĂ©nĂ©ficiant d’une vie de quartier de qualitĂ©, des services personnalisĂ©s et des standards de construction les plus modernes.

La clientèle

Elle est variée dans ses âges, ses origines, ses aspirations. Miami attire des acheteurs du monde entier, avec des motivations diverses : investissement, diversification patrimoniale, résidence secondaire, implantation durable.

Les opportunités et perspectives

Miami s’affirme comme l’une des quatre grandes villes amĂ©ricaines du XXIe siècle, avec une population de plus en plus jeune, un dĂ©veloppement des affaires dans un climat Ă©conomique et fiscale favorable.

Barnes Story:

Un appartement achetĂ© Ă  9,5 Millions de $ par un client international de renom Ă  une grande fortune amĂ©ricaine. Ce bien exceptionnel Ă©tait « off market » mais correspondait Ă  tous les critères recherchĂ©s. Et il a suffi que l’acheteur et le vendeur se rencontrent pour que l’affaire soit conclue !

house

Qu’achète-t-on avec 2 Millions de dollars ?

Un appartement neuf, Ă  l’architecture crĂ©ative et innovante situĂ© au bord de la plage et bĂ©nĂ©ficiant de prestations haut de gamme ou une villa de quatre chambres sur l’eau avec ponton.

Et demain ? Séduire les « millennials »

Les trentenaires sont encore assez rares aujourd’hui parmi les acheteurs d’immobilier de luxe mais il est Ă©vident que ce sont eux qui tiendront le marchĂ© dans dix ou vingt ans.

Pour le Luxury Trend Report 2018 de l’Ifop, le premier enjeu du luxe est « la conquĂŞte des jeunes gĂ©nĂ©rations, millennials et gĂ©nĂ©ration Z ». Qui sont-ils ? Difficile de rĂ©pondre avec une absolue prĂ©cision, car il n’en existe aucune dĂ©finition officielle. Souvent appelĂ©s « gĂ©nĂ©ration Y », les millennials sont les jeunes adultes nĂ©s entre 1980 et 2000, ceux nĂ©s après 2000 formants pour leur part la « gĂ©nĂ©ration Z ». Leur point commun ? Etre les premiers « digital natives » et focaliser l’attention des industries du luxe, qui doivent absolument capter leur clientèle.

« Les millennials raisonnent de manière digitale. Ils sont entrepreneurs par nature, dans un environnement personnel et professionnel qui doit en permanence rester connectĂ©, mobile et flexible. Leur perception de l’immobilier en dĂ©coule. Ils ne veulent pas possĂ©der de manière isolĂ©e, ils veulent partager et rĂ©gulièrement changer. »
Rodrigo Uhart, 23 ans, Designer, Artiste, Entrepreneur

Quelques millennials sont devenus de très influents milliardaires, à commencer par les créateurs de Facebook, Google ou Twitter, et de manière plus globale ceux qui ont percé dans les univers Internet et high-tech.

Le nombre des UHNWI nés entre 1980 et 1995 reste faible, car ils ne représentent que 3,2% de la population mondiale des grandes fortunes. Parmi eux, les héritiers sont une minorité, les deux tiers des millennials ayant fait fortune grâce à leurs propres efforts (soit la même proportion que pour tous les UHNWI).

A l’horizon 2026, les principaux consommateurs de luxe seront, en nombre, les millennials. Ce qui contraint les marques de luxe Ă  s’adapter pour maintenir un niveau constant de dĂ©sidĂ©rabilitĂ© et leur part sur tous les marchĂ©s. Les acteurs de l’immobilier de prestige se doivent de proposer une offre et des services aptes Ă  les satisfaire, notamment en ce qui concerne la communication, qui se doit d’ĂŞtre digitale, immĂ©diate et transparente.

Cette nouvelle clientèle est friande de maisons modernes ou de penthouses domotisĂ©s en milieu urbain. Mais c’est une population volatile, qui aime le changement et ne reste jamais longtemps dans les biens immobiliers qu’elle achète.

« Les millennials vivent et consomment de manière digitale. Il y a 5 ans, personne n’auraient imaginĂ© vendre en ligne des produits d’exception. Alors que pour les millennials fortunĂ©s, il est normal d’acheter un appartement, une voiture de luxe ou un yacht depuis un smartphone ! »
Benoît-Etienne Domenget, CEO de Sommet Education

Vous voulez en savoir plus ? Contactez-nous !




L’instinct mode Ă  Miami avec Laure HĂ©riard-Dubreuil

Cofondatrice en 2009 du concept-store The Webster Ă  Miami, cette passionnĂ©e de mode a depuis ouvert plusieurs boutiques aux Etats-Unis. Lumineuse et enjouĂ©e, elle symbolise l’Ă©lĂ©gance Ă  la française.

D’oĂą vous est venue l’idĂ©e, saugrenue Ă  l’Ă©poque, d’ouvrir un concept-store consacrĂ© Ă  la mode Ă  Miami?

Je connaissais bien l’univers de la mode pour avoir travaillĂ© comme merchandiser dans des maisons prestigieuses telles que Balenciaga ou Saint Laurent. un jour j’ai dĂ©couvert Miami, Ă  l’occasion d’Art Basel. Et je suis tombĂ©e amoureuse de cette ville: sa plage, son soleil, son architecture Art dĂ©co. Il y avait une atmosphère particulière. On sentait qu’il se passait quelque chose. Art Basel attirait des collectionneurs du monde entier. Mais lorsque j’ai cherchĂ© dans Bal Harbour une tenue un peu sophistiquĂ© pour le soir, je n’ai rien trouvĂ©. Il n’y avait aucune des marques que j’apprĂ©ciais. Je me suis dit qu’il y avait un manque et je me suis lancĂ©e dans cette nouvelle vie.

Comment se sont passés vos débuts ?

J’ai fait le tour des designers français pour les convaincre que Miami n’Ă©tait pas cette ville vieillotte et un peu grossière qu’ils avaient en tĂŞte, mais un lieu dynamique, Ă  l’avenir radieux. Un peu comme Art Basel pour l’art contemporain, j’ai essayĂ© d’y faire venir les grands noms. Apres une première boutique temporaire, j’ai ouvert The Webster dans un immeuble Art dĂ©cor bleu et rose de South Beach, en 2009. Le nom m’est venu d’un ancien hĂ´tel des annĂ©es 1930 qui siĂ©geait lĂ .

Quel est le concept que vous avez développé ?

J’ai voulu associer une mode classique, symbole du parisianisme chic, Ă  l’environnement de Miami, ensoleillĂ©, latin, « fun ». Casser les codes habituels de l’Ă©lĂ©gance par un twist chaleureux et joyeux ; tout en respectant profondĂ©ment l’ADN des maisons que je connaissais bien. Et j’ai crĂ©Ă© une identitĂ© très forte. Je choisis non seulement l’assortiment des marques que je prĂ©sente, mais les modèles prĂ©cis qui me correspondent.
En mĂŞme temps, j’ai voulu inventer une façon diffĂ©rente de faire du shopping. l’idĂ©e est que l’on se sente dans nos boutiques comme Ă  la maison. En privilĂ©giant l’accueil, les notions de confort, de dĂ©tente. Le mobilier est un mĂ©lange de vintage et de contemporain. Dans nos concepts-stores, comme dans nos vĂŞtements, on doit se sentir bien.

Depuis dix ans, vous avez multiplié les ouvertures. Allez-vous poursuivre cette expansion?
Après South Beach, nous avons ouvert Ă  Bal Harbour pour nous placer dans un environnement très compĂ©titif. Puis il y a eu New York, Orange County en Californie, Houston au Texas… Et fin 2019, nous devrions mourir une nouvelle boutique Ă  Los Angeles.

Laure-the-webster
Laure HĂ©riard-Dubreuil

Vous restez fidèle Ă  la mode, mais vous Ă©tendez vos activitĂ©s Ă  d’autres domaines de l’art de vivre ?

Oui. À New York, nous venons de nous associer avec David Mallet pour lancer un salon de coiffure dans le flagship de Soho. Et face à la demande croissante de certains clients, nous avons crée un département « home » avec le designer Stéphane Parmentier. Il fabrique pour nous des meubles, des lampes, des services de table.

Quels sont les critères qui guident vos choix ?

Je suis mon instinct. Attentive Ă  l’Ă©volution de la mode, du design, je reste d’une très grande fidĂ©litĂ© aux marques que je reprĂ©sente. Je ne suis pas tellement branchĂ©e sur ce qui ne dure qu’une saison. J’aime crĂ©er de vraies relations, stables et durables. Nos clients apprĂ©cient de se retrouver dans un univers familier, rassurant. Et ils sont sĂ»rs de trouver chez nous des pièces qu’ils auront envie de porter pendant très longtemps.

Vous préférez le noir ou la couleur ?

La couleur ! En imprimĂ©s. Le rose est un peu ma teinte fĂ©tiche. Il y a aussi le bleu, le chocolat, un peu de dorĂ©. Tout ce qui donne une impression de vacances, de voyage, d’aisance et de libertĂ©.

Vous appartenez à une famille célèbre dans le monde du cognac. Votre histoire familiale vous a-t-elle influencée ?

Beaucoup. J’ai appris Ă  avoir les pieds sur terre et l’importance de l’enracinement. La vigne, les spiritueux prennent de la valeur avec le temps. C’est une notion essentielle dans un monde oĂą l’on a parfois envie que les choses aillent vite.

Qu’est-ce qu’ĂŞtre une Française Ă  New York ou Ă  Miami ?

Un mĂ©lange de naturel et de sophistication. Parfois, quand je revenais de la plage le cheveu mouillĂ©, pas maquillĂ©e et en sandales plates, on me regardait bizarrement. J’ai dĂ» me sophistiquer un peu.

Votre dĂ©finition de l’Ă©lĂ©gance ?

Se sentir bien. Si l’on s’habille simplement pour ĂŞtre Ă  la mode, on ne sera pas Ă©lĂ©gant. Ce qui importe, c’est l’Ă©quilibre entre ce que l’on porte et ce que l’on est.

Par Bertrand de Saint Vincent. Photo Camilo Rios

N’hĂ©sitez pas Ă  nous contacter pour en savoir plus !

L’art de vivre Ă  la française

Thibault de Saint Vincent et Virginie Calmels s’expriment sur l’identitĂ© de BARNES.

thibault

« Le symbole de l’art de vivre Ă  la française fascine et fait rĂŞver le monde entier. Notre ambition a d’ailleurs toujours Ă©tĂ© de participer au rayonnement de ce « french way of life », comme disent les Anglo-Saxons. Gastronomie, conversation, patrimoine ou dĂ©coration d’intĂ©rieur, haute couture, parfum, artisanat de luxe… cette Ă©lĂ©gance, cette culture, cette manière d’ĂŞtre que la France incarne reste un modèle.

Nourrie de cette tradition, la Maison BARNES dĂ©fend, depuis plus de vingt ans, ces valeurs d’excellence et de raffinement dans le domaine de l’immobilier de prestige. PrĂ©sente dans une quinzaine de pays, Ă  l’Ă©coute des mouvements contemporains, elle offre l’expertise d’un service global et sur-mesure. PrivilĂ©giant en tous points la qualitĂ© et la longĂ©vitĂ©, BARNES Ă©pouse les passions de sa clientèle haut de gamme : Art, vignobles, chasses, yachting, automobiles de collection. Ces sources de plaisirs autant que de rendements sont devenues les prolongements naturels de l’acquisition d’une rĂ©sidence principale ou d’un lieu de villĂ©giature.

Dans cet optique, nous sommes très heureux d’accueillir Virginie Calmels, nouvelle PrĂ©sidente de BARNES France et CEO de Barnes International, au sein de notre maison. Son expĂ©rience très riche, son leadership naturel ainsi que sa comprĂ©hension de nos enjeux sur un marchĂ© en mutation seront indĂ©niablement des atouts pour nous accompagner dans nos missions. »

Thibault de SAINT VINCENT, Président BARNES International

virginie-calmels

Un esprit d’entreprise

« Je suis très honorĂ©e de rejoindre BARNES, dont la rĂ©ussite est impressionnante en vingt ans, sous l’impulsion d’Heidi Barnes, sa fondatrice, de Thibault de Saint Vincent, son prĂ©sident et de l’ensemble des Ă©quipes. Elle s’explique par la capacitĂ© de la maison Ă  se singulariser : cultiver son esprit d’entreprise, sa crĂ©ativitĂ©, dĂ©velopper sa puissance de rĂ©seau, incarner une marque forte, qui fait rayonner aujourd’hui ses valeurs Ă  l’international.

L’internalisation et la diversification de nos activitĂ©s vont nous permettre de toujours mieux rĂ©pondre aux attentes de nos clients, soucieux de faire confiance Ă  des marques dont ils partagent le savoir-faire et le savoir-ĂŞtre.

En accueillant aujourd’hui dans nos colonnes la cofondatrice de The Webster, Laure HĂ©riard-Dubreuil, c’est ce message d’ouverture que nous voulons transmettre. Par son audace et son rayonnement, cette jeune femme moderne, reine d’une mode lĂ©gère et souriante, exprime avec Ă©clat cet art de vivre singulier dont BARNES se veut ĂŞtre l’ambassadeur. »

Virginie CALMELS, CEO BARNES International

N’hĂ©sitez pas Ă  nous contacter pour tout complĂ©ment d’information.

Obumex, mode de vie supérieur

Puisant le meilleur de l’artisanat et de l’innovation, l’entreprise familiale Belge met son art du sur-mesure au service des projets de ses clients. AmĂ©nagement de cuisine, mais pas seulement.

FondĂ©e en 1960 par Eli Ostyn, Obumex est bien plus qu’une entreprise de design: une signature. Et la garantie d’un haut niveau de professionnalisme. DĂ©sormais dirigĂ©e par Geert Ostyn, fils d’Eli, aux cĂ´tĂ©s de Thomas Ostyn incarnant la 3ème gĂ©nĂ©ration, l’entreprise familiale a progressivement laissĂ© le mobilier scolaire pour mettre son excellence au service de l’amĂ©nagement de cuisines, mais Ă©galement de projets globaux d’architecture intĂ©rieure avec la conception de collections de meubles. Ceci grâce Ă  une subtile conjonction de talents : parmi les 120 collaborateurs Obumex figurent des artisans alliant aussi bien le fait main que les dernières technologies, ainsi qu’une Ă©quipe d’architectes entièrement Ă  l’Ă©coute des clients pour concevoir leur projet sur mesure, c’est-Ă -dire des projets en quĂŞte absolue de fonctionnalitĂ©, de durabilitĂ© et donc de qualitĂ©. Avec, toujours, une esthĂ©tique unique et raffinĂ©e.

Collaborations créatives

Un tel niveau d’exigence fait d’Obumex le partenaire privilĂ©giĂ© d’architectes de renom avec lesquels la griffe se prĂŞte au jeu des collaborations. Après l’architecte Joseph Dirand, le duo Gilles & Boissier et son espace jouant du marbre et du bois ou encore la cuisine Ă  l’Ă©lĂ©gance ultra-raffinĂ©e du dĂ©corateur Bruno Moinard, le designer français GrĂ©goire de Lafforest a imaginĂ© Ă  son tour une cuisine Signature. Une crĂ©ation inspirĂ©e du concept de bibliothèque, jouant du design et de la fonction mĂŞme de la cuisine, rĂ©alisĂ©e avec les experts de l’atelier flamand Obumex de Staden.

N’hĂ©sitez pas Ă  nous contacter si vous souhaitez de plus amples informations.

« Miami Arty » Art Basel

Ă€ l’occasion d’Art Basel Miami 2018, Heidi Barnes a magnifiquement orchestrĂ© plusieurs Ă©vĂ©nements exceptionnels au nom de BARNES Art Advisory.

Tout d’abord, la rencontre au cĹ“ur du Design District avec Cyril Kongo, graffeur internationalement connu qui vient d’ĂŞtre commissionnĂ© par Chanel, dans le tout nouveau restaurant Swan, fruit d’une collaboration entre Pharrell Williams, David Grutman et le chef français Jean Imbert.

Pendant cette riche semaine, la soirĂ©e Luxury Living a Ă©galement pĂ©tillĂ© en prĂ©sence d’Olga Vignatelli et Gabriel Erem. Puis ce fut un temps fort Ă  l’Art Park, RofaĂŻda ZaĂŻd nous a prĂ©sentĂ© l’espace extraordinaire dĂ©diĂ© Ă  la culture qui a rĂ©uni plusieurs artistes et personnalitĂ©s pour dĂ©couvrir les Ĺ“uvres de Pharrell, Luka Zabat, Daniel Ashram ou encore d’Arielle Pytka.

Enfin, c’est dans le luxueux Marquis que la semaine s’est conclue avec le vernissage de Charly Molina, un jeune artiste Ă©mergent très prometteur. Une soirĂ©e qui a rĂ©uni de grands collectionneurs du street art, des producteurs hollywoodiens et des personnalitĂ©s de la mode, Ă  l’instar du crĂ©ateur Hugo Matha, la Maison Ullens, et de Cyril Bismuth, le crĂ©ateur de bijoux qu’affectionne Karl Lagerfeld.

La motivation d’Heidi Barnes est et sera toujours de crĂ©er des rencontres autour du beau afin de faire naĂ®tre de nouveaux projets artistiques exaltants.

N’hĂ©sitez pas Ă  nous contacter !

fr_FRFrench
en_USEnglish fr_FRFrench